AstroGAS

30 June 2019

Observations du 28 juin
A l'appel de Richard, nous étions quelques membres présents sur le terrain de la Géronstère ce vendredi 28 juin.

La météo promettait un ciel parfaitement dégagé, et il le sera !

La nuit fut tiède et un petit pull suffisait largement pour se couvrir. Même le vent, léger, apportait de temps à autres une douceur qu'on soupçonnait de provenance africaine. Quelques lucioles faisaient virevolter leurs verts fanaux mais, moins agréable, les mouchettes puis les moustiques semblaient également apprécier le début de soirée.

Premiers sur le terrain, vers 21 heures, Richard et son fils commençaient le montage du Newton 250 avec setup photographique et ordinateur.
J'arrivais vers 9h30 avec le Dobson 400 suivi de près par Didier K et sa lunette 130 puis Claudy avec sa lunette et son antenne à météorites.

Didier V arrivera vers 22 heures avec sa lunette 101 et bino.

Manu et les deux nouveaux membres du club (dont le nom m'échappe pour le moment) nous rejoindront un peu plus tard.
(Suggestion: Ce serait bien de mettre à jour la liste des observateurs sur le site du GAS ...).

Cette période de canicule solsticiale donne des nuits douces et dégagées mais le ciel ne devient vraiment noir qu'aux alentours de minuit et le sol surchauffé génère beaucoup de turbulences près de l'horizon.

Nous avons donc observé Jupiter puis Saturne dans d'assez mauvaises conditions. Sur Jupiter, la grande tâche rouge était cependant bien perceptible en début de soirée. Pour le moment, elle interagit bizarrement avec sa bande équatoriale. Elle est plus allongée horizontalement que d'habitude et se dilue dans une bande équatoriale moins contrastée. Io, visible juste à côté de la planète vers 22 heures disparaîtra derrière celle-ci quelques minutes plus tard.

L'obscurité progressant, plusieurs objets du ciel de printemps puis du ciel d'été furent observés :

Quelques galaxies (M64 "l'oeil noir", NGC 4631 "la baleine" et, tout près, "le baleineau" et la "crosse de Hockey", M94 "l'oeil du crocodile", NGC 4490 "Le cocon et sa petite galaxie satellite", NGC 4244 la "Silver needle Galaxy" assez pâle mais traversant tout le champs visuel, M51 "le tourbillon" en train d'engloutir sa galaxie satellite.

Des amas globulaires: l’incontournable M13 "amas d'Hercule" et son voisin souvent délaissé M92

Des nébuleuses planétaires: les vedettes M57 "anneau de la Lyre" et M27 "Dumbell"

Une rémanente de super nova: Les petites et grandes dentelles du cygne tellement bien mises en évidence avec un filtre OIII (ou un UHC).

Des nébuleuse en émission: M8 "La lagune", M17 "Omega / Le cygne", NGC 6888 "Le croissant" imperceptible sans filtre OIII (ou UHC)

Le ciel fut également traversé par de nombreux satellites et, en fin de soirée, par bon nombre d'étoiles filantes dont, je crois, un bolide (vu par Manu mais que, personnellement, j'ai raté). Malheureusement, Claudy était parti assez tôt, avant l'arrivée des météorites.

La nuit se terminera par un petit malheur: Richard avait pris une bouteille de rosé mais avait oublié les gobelets. Nous rentrerons donc sobres ...

Quelques photos d'ambiance ....













11:41:42 - Yves - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 3 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


03 June 2019

Observation solaire à Sart - Images en Ha
Sous l'insistance de Manu, j'ai mis la caméra derrière le filtre Ha du GAS.


Voici le champ global. Il n'agit d'une mosaïque de 2 plans.
Il n'y a pas de tache; juste une zone active, aussi visible en CaK
Notez que les bandes horizontales ne sont pas dues au filtre qui fonctionne très bien, mais à la caméra. Ce sont probablement des réflexions internes avec la vitre située avant le capteur.
Je n'ai pas fait de flat pour les éliminer...







Une des protubérances du jour:








Alexandre
2019-Jun-02
Lunette D 60mm
Coronado SM60
Barlow x2.5
ASI470MM
21:26:19 - Alexandre - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 4 - Evaluation : 9.75

Veuillez évaluer cet article :
10 


02 June 2019

Observation du Soleil ce 2 juin 2019 à Sart de 10h30 à 12h30
Bonjour,

Nouvelle séance d'observation du Soleil organisée par le G.A.S. à SART ce 2 juin 2019.

Merci aux observateurs et aux membres du G.A.S. présents dont le ravitaillement croissants (pas lunaire) de Mady :-)

Manu en plein cours sur le Soleil :



Sorry Yves, la monture est basse et çà casse un peu le dos :-)





Mady en pleine distribution croissants



Alexandre montre le Soleil dans la raie du Calcium sur l'ordinateur



Succès de Yves et son "lunt"



Le coin des spécialistes en train de capturer une belle protubérance



Didier
16:45:04 - Didier Vothy - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 8 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


16 May 2019

Observation du Soleil ce 12 mai 2019 à Sart de 10h30 à 12h30
Bonjour,

Malgré le froid de canard constant et une demi-couverture nuageuse jusqu'à 11 heures, nous avons pu observer le Soleil avec une dizaine de personnes et les membres du G.A.S. motivés venus pour l'occasion.

Pour l'événement, étaient montés ; une lunette solaire et le coronado 50 mm sur monture gpdx boxdoerfer et son suivi solaire, un appareil par projection solaire, le lunt double stack de Christian ainsi qu'un petit PST de 40 mm.

Nous avons pu voir le disque solaire ainsi qu'une belle grande tâche sur la surface du Soleil ! Des zones blanches montrant des courants de convection ont pu être observées !

Quelques clichés de l'ambiance du moment et merci aux visiteurs :







23:06:56 - Didier Vothy - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 7 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


30 March 2019

Balade contée dans Hodbomont (THEUX) As-tu conté les étoiles ?
Bonjour,

Ce 29 mars 2019 entre 18h00 et 21h30, sous l'initiative des écoles libres de THEUX, une promenade sous le thème des étoiles avait lieu à HODBOMONT, un petit village sur les hauteurs de THEUX.

Cinq groupes de 50 personnes étaient inscrites pour participer à cet événement. Ils étaient guidés toutes les vingt minutes sur divers thèmes : magie, musique, contes,...

A cette occasion, les membres du G.A.S. étaient invités pour animer la nuit tombante, le thème étant "As-tu conté les étoiles" ?

Répondant à l'appel , Christian Francise a montré quelques joyaux du ciel "Les Pléiades, la grande nébuleuse d'Orion, Mars, les amas du cocher" etc à l'aide d'une lunette grand champs, tandis qu' Olivier Maréchal "expliquait" le ciel sous les yeux émerveillés des participants. Pour ma part, j'ai présenté quelques "amas, étoiles doubles et la planète Mars" à l'aide du télescope maksutov180.

Je tiens à remercier les participants mais aussi les organisateurs pour leur accueil chaleureux et la bonne dégustation de produits locaux :-)

Ci-dessous, l'affiche de l'événement :

null

09:29:24 - Didier Vothy - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 7 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


19 March 2019

Achat d'un spectroscope ALPY600 pour le G.A.S.
Bonjour,

Le G.A.S. a récemment fait l'achat d'un spectroscope de bonne qualité fabriqué par la firme Shelyak instrument de Toulouse.

Il s'agit du spectroscope d'initiation ALPY600 permettant d'obtenir des profils et "cartes d'identité" de diverses étoiles, la nature des étoiles, du Soleil etc.

Cet appareil de grande qualité va non seulement nous ouvrir littéralement les portes de l'astrophysique et comprendre la composition chimique des étoiles mais aussi de comparer des profils spectraux de diverses sources d'émissions lumineuses, reconnaître la composition chimique des couches extérieures du Soleil,...

L’Alpy 600 est un spectroscope à fente, compact (quelques cm de longueur), performant, modulaire, et facile à mettre en œuvre. Ces caractéristiques en font l’instrument idéal pour démarrer en spectroscopie astronomique… mais pas seulement. Il s'agit d'un véritable instrument scientifique.


Image de l'instrument seul :



Il peut être monté aussi bien sur un APN seul pour afficher des lumières artificielles ou sur une caméra CCD avec son module de guidage et être placé derrière un petit télescope d'amateur !!

La capture et le décodage des images se feront à l'aide de logiciels "opensource" tel que AUDELa, ISIS et bien d'autres.

Nous avons commencé à calibrer nos premiers spectres à l'aide d'une caméra CCD ATIK314L+ de Christian et l'instrument est prometteur !

Images de l'instrument avec son module de guidage/centrage derrière une lunette d'amateur :





Notre premier spectre solaire, d'autres suivront ainsi que des ateliers spectros au local :-)

spectre du Soleil alpy600 G.A.S.

18:39:20 - Didier Vothy - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 26 - Evaluation : 9.15

Veuillez évaluer cet article :
10 


13 March 2019

Observation du 27.02.19 avec l'école Saint-Roch
Bonjour,

Ce mercredi 27 février 2019 de 19 heures à 21h30, le G.A.S. a reçu deux classes venant de l'école primaire de THEUX afin d'observer le ciel étoilé sur les hauteurs de la Géronstère. Au total une soixantaine d'enfants, parents et institutrices ont pu admirer le ciel, non seulement à l'oeil mais à l'aide de puissants télescopes.

Tandis que Manu, toujours aussi pro, montrait les étoiles, les constellations au laser, expliquait leur distance, leur couleur et expliquait leurs mouvements, les amateurs - Yves Piette, muni d'un T400, Richard muni d'un newton T250, Christian avec sa lunette apochromatique de 127 mm et moi-même, accompagné de mon dobson T400 - ont pu montrer aux enfants : Mars, la grande nébuleuse d'Orion, les Pléiades, des étoiles doubles, l'amas de la crèche ainsi que divers amas dans le cocher, le tout dans une très bonne ambiance.

Par ailleurs, beaucoup ne connaissait pas l'endroit et ne s'étaient jamais retrouvés dans le noir en train de regarder le ciel étoilé. Pour se rendre au terrain, un car avait déposé tout le beau monde sur le parking de la Géronstère.

Ci-dessous un cliché de la très bonne ambiance sur le terrain :



Didier VOTHY.

22:42:48 - Didier Vothy - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 10 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


21 February 2019

L'observatoire d'Edinburgh
Visite éclair de l'observatoire d'Edinburgh en Ecosse à l'occasion d'un city trip de ce mois de février.
Une lunette méridienne y est toujours présente dans son cadre d'origine avec la vielle chaise ajustable de l'observateur. On peut voir la fente méridienne à droite de la coupole. Je ne sais pas si cette coupole abrite encore un instrument. Je ne sais non plus si on peut la visiter.
L'observatoire se situe sur Carlton Hill qui domine la ville à l'opposé du château d'Edinburgh et qui surplombe le palais de Hollyrood, résidence de sa Majesté la Reine lorsqu'elle se rend en Ecosse.







JM

11:28:28 - JeanMarc - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 4 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


11 November 2018

Mission Oukaimeden
CROA Maroc - Oukaimeden
Du 6/11 au 10/11 2018

Avec Alexandre, nous avons passé une semaine à l’observatoire d’Oukaimeden dont Manu nous avait obtenu l’accès, moyennant la publication d’un article sur notre séjour.

Alexandre fait principalement de l’astrophotographie et moi du visuel. Je suis parti « léger » avec le Dobson 250 de voyage démontable « type Strock ». Par sécurité, j’avais pris le miroir dans la valise cabine (bien protégé dans sa "home made" caisse en carbone) et la structure dans la valise soute. Le reste de mes affaires était réparti entre ces deux bagages.

Nous avons eu de la chance avec une météo excellente nous laissant découvrir un ciel d’une transparence exceptionnelle (SQM oscillant entre 21,4 et 21,6 toutes les nuits) et pratiquement exempt de toute pollution lumineuse (hormis les lumières rouges des antennes de communication situées à 300 mètres de là et d’une petite lueur diffuse d’éclairage en contrebas). La température était d’environ 15° la journée (mais plus de 20° au soleil) et flirtait avec les 0° la nuit.

Nous devions passer la semaine complète mais un contretemps ne me permit de rejoindre Alexandre que le mardi 6 au lieu du samedi 3. Ceci me permit de lui apporter, à sa demande, un peu de matériel complémentaire (viseur polaire, caméra de guidage et pointeur laser).

Oukaimeden est un petit village situé dans le haut Atlas marocain à environ 2 heures de route de Marrakech.
Le village est perché à 2.600 mètres d’altitude et est accessible par une route asphaltée correctement entretenue (hormis un passage recouvert par une coulée de boue due aux nombreuses pluies de la semaine précédente).


Route vers Oukaimeden


Arrivée au village

Sur les conseils de Manu, nous avions réservé une chambre au refuge du « Club Alpin Français ». Comme son nom l’indique, il s’agit d’un hébergement simple avec des chambres de 4, 6 ou 8 lits ainsi que des sanitaires communs. Il faut évidement prendre son savon et son drap de bain !

Le personnel fut très accueillant et, en insistant un peu, comme nous étions les seuls pensionnaires, nous avons eu droit à une chambre chacun.


Chambre du CAF

Nous avons également pu demander pour souper tous les jours vers 17 heures avant de monter à l’observatoire. Nos échanges typiques avec les gens était du type :
- « Serait-il possible de prendre le petit déjeuner à midi ?».
- « A midi, pas de problème ! »

- « Serait-il possible de diner vers 17 heures ?».
- « A 17 heures, pas de problème ! Qu'est ce que tu veux manger ?»
- « Ben, qu’est-ce qu’il y a ? »
- « Tout ce que tu veux : Tagine poulet, tagine viande, poulet avec du riz, poulet avec des pâtes »
- « Ah, ben on prendra un tagine viande ».
- « D’accord ! »

Les jours suivants, il y avait chaque fois tout ce qu’on voulait, à savoir: « Tagine poulet, tagine viande, poulet avec du riz ou poulet avec des pâtes ».

Manu nous ayant recommandé le couscous, on en a demandé le dernier jour mais le chef a répondu que, comme légumes, il n’y avait plus que des patates et des carottes alors ce n’était pas possible. Par contre, il pouvait nous proposer : « Tagine poulet, tagine viande, poulet avec du riz, poulet avec des pâtes ».

Ou encore :
- « Et pour la nuit, on pourrait avoir un sandwich »
- « Pas de problème. Tu veux quoi dessus ? »
- « Ben, qu’est-ce qu’il y a ? »
- « Tout ce que tu veux : Omelette, omelette fromage, saucisse avec tomate et oignon »

Il y aura, évidemment, ce même choix chaque jour …

Le jour de mon arrivée, après avoir défait mes valises et remis le miroir primaire dans mon télescope de voyage, nous avons soupé vers 17 heures puis sommes montés à l’observatoire.

Il se situe une centaine de mètres plus haut que le village et abrite, entres-autres, le télescope « Trappist Nord ».

La route qui mène du village à l’observatoire se révélera nettement plus sauvage d’autant qu’elle était, par endroits, ravinée par les pluies de la semaine précédente. La location d’un petit SUV plutôt que d’une « citadine » se justifiait pleinement ….

En chemin, nous nous arrêterons pour photographier la mer de nuages en contrebas laissant augurer une nuit exceptionnelle. En fait, toutes les nuits seront exceptionnelles avec un petit bémol pour la nuit du 8 qui commencera dans le nuage avec une visibilité quasi nulle mais le ciel se dégagera complètement vers 23 heures.


Chemin de l’observatoire : Mer de nuage et Alexandre prenant des photos


Chemin menant à l’observatoire

Nous avons été accueillis par Omar, le gardien. Il se montrera très affable, donnant un coup de main pour transporter le matériel puis nous préparant un délicieux thé à sa façon « thé, menthe sauvage, thym et un peu de sauge » pendant que nous mettons en place le matériel.


Alexandre et Omar sur le site « photo »


La théière d’Omar, Alexandre et moi devant la coupole de « Trappist Nord ».


Le Dob 250 monté devant la coupole de « Trappist Nord »

Alexandre me fera également visiter les entrailles de la coupole.


Télescope « Trappist Nord » dans sa coupole

Omar nous invite ensuite à voir le coucher du soleil depuis la falaise qui borde le haut de l’observatoire. Le spectacle est à couper le souffle !



En attendant la nuit, je découvre le bâtiment « à vivre » de l’observatoire. Il dispose d’une kitchenette, d’un WC avec douche et lavabo, de deux chambres et d’un salon.

Les chambres nous permettront de dormir la nuit, Alexandre entre ses séquences de prises de vues et moi, lorsque le sommeil ou le froid me feront décider d’arrêter mes observations.


Kitchenette de l’observatoire


Le salon


Une des deux chambres

A la nuit tombante, Alexandre et moi, prenons places à nos emplacements respectifs … et la fête commence.


18h30, la nuit approche …


19h30, ça y est, on peut attaquer photos et dessins …

Je publierai les dessins lorsqu’ils seront mis au net mais, pour faire un peu de teasing, il y aura au menu : la galaxie du triangle (M33), la galaxie du sculpteur (NGC 253), la NP Helix (NGC 7293), la comète 38P Stephan-Oterma avec la NP de l’esquimaux (NGC 2392), les comètes 46P Wirtanen et 64P Swift-Gehrels, la NP Dumbell (M27), la NP du crâne (NGC 246), les nébuleuses trifide (M20) et Omega (M17).
22:41:39 - Yves - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 13 - Evaluation : 9.85

Veuillez évaluer cet article :
10 


17 August 2018

Sonde Parker: le soleil, "un laboratoire extraordinaire" pour les astrophysiciens
Sonde Parker: le soleil, "un laboratoire extraordinaire" pour les astrophysiciens
Emmanuel Jehin, astrophysicien à l'université de Liège, était l'invité du journal télévisé de 13h



http://www.vivreici.be/article/detail_sonde-parker-le-soleil-un-laboratoire-extraordinaire-pour-les-astrophysiciens?id=193321
12:09:00 - Dominique - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 1 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


09 August 2018

Reportage TV du stage d'astronomie
Voici le lien vers un reportage passé sur Vedia le 9 août avec nos stagiaires à l'honneur:

https://www.vedia.be/www/video/info/societe/dix-enfants-a-la-decouverte-de-l-espace-avec-le-groupe-astronomie-de-spa_95923.html
22:23:00 - Dominique - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 1 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


15 May 2018

Remerciements
Mais je suis dans le Gas(z)!
Le Tourbillon est dans Cvn, pas dans UMA !
Merci Dominique !

J'en profite pour remercier- ce que j'avais oublié dans ma présentation à vous - mes 2 mentors:

- Fernand Van den Abeele, du Club Astro Centre-Ardenne, qui fut de long mois mon guide (patient !!) dans l'apprentissage de l'astrophoto en 2009.
- Nicolas Outters qui m'appris à me dépatouiller dans cette usine à GAZ qu'est Photoshop.

Milou ;-)
16:31:03 - Milou - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 1 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


06 May 2018

Chemins galactiques
Bonjour à tous,

Hier soir, la météo annonçait une nuit sans le moindre nuage et une météo très douce pour la saison.
De plus la lune ne se lèverait pas avant 2 heures du matin.

N'ayant pas eu de réponses positives pour m'accompagner, je me suis donc rendu, en solitaire, à Sourbrodt où le seeing était annoncé très bon (< 1 arc/Sec) avec une température de 9° à une heure du matin.

Je suis arrivé sur le parking au coucher du soleil vers 21h15.

S'y trouvaient déjà, une grosse voiture 4x4, un camping-car manifestement inoccupé et une fourgonnette probablement aménagée où, de temps à autres, je percevais une silhouette et un peu de bruit.
Le propriétaire de la voiture la reprendra vers 22 heures, le camping-car restera inoccupé et, le propriétaire de la fourgonnette ne quittera pas son véhicule et ne fera aucune lumière.

Une demi-heure plus tard, tout est monté et je m’assieds un peu pour regarder sortir progressivement les étoiles et commencer à me repérer.

L'horizon est nettement plus dégagé qu'à la Géronstère et Jupiter pointe déjà le bout de son nez. Il est trop bas, cela turbule beaucoup mais j'arrive par moment à distinguer les 2 grandes bandes équatoriale et le cortège des lunes est très joli (Europe et Calisto côtes à côtes, suivies d'Io puis Ganymède).
J'en profite pour régler le chercheur et le pointeur.

De l'autre côté de l'horizon, Vénus est presque peine, je la pointe quand même à tout hasard et ne réussit ... qu'à m'aveugler la rétine !

Vers 22h30, le ciel commence à devenir suffisamment sombre.

J'avais décidé de commencer la soirée en me consacrant au Lion et je m'échauffe sur le triplet. M65, M66 et NGC 3628 sont inratable et, même dans ce ciel encore un peu laiteux, il me semble percevoir la bande sombre ayant donné à cette dernière son surnom de "hamburger".

Entre Chertan et Régulus se trouve l'étoile 52 du Lion (également appelée Kappa du Lion). Sous cette étoile se trouve une série de galaxie dont M95, M96 et M105.
M105 est, elle-même, entourée de NGC 3384 et NGC 3389. On entend parfois parler d'un "trio du Lion" mais je n'ai jamais su si ce vocable désignait les trois Messier ou M105 et ses deux acolytes.

Chaussé de l'ES 24-68°, je commence par farfouiller entre Chertan et Régulus à la recherche de l'étoile 52. Je la repère assez vite ... grâce à la présence d'une galaxie voisine, NGC 3377, qui ressort très bien dans le même champ. Je crois que c'est la première fois que j'identifie une étoile repère grâce à une galaxie. Sur mon smartphone, SkySafari indique aussi un petit amas ouvert NGC 3367 dans le même champ. Il est bien là mais assez pâle et je serais passé à côté sans la carte.

Puisque l'endroit fourmille de galaxie, je décide de remplacer la navigation « par chemin d'étoiles » par une navigation « par chemin galactique ».
Mon champ visuel faisant à peu près 1°, deux champs vers le bas et un champ vers la gauche devrait se trouver M105.
Je tombe tout de suite dessus et la détaille longuement, avec ses deux voisines, sous plusieurs grossissements.

Un champ plus bas devrait se trouver M96 que je détaille également avant de passer, de l'autre extrémité du même champ, à M95.
Ça ne marche pas mal les chemins galactiques ...

Je passe ensuite sur le dos du Lion, à la recherche d'une autre galaxie NGC 3344, elle se trouve à peu près au centre d'un triangle composé des étoiles 40, 41 et 54 du Lion.
Le problème, c'est que j'arrive à voir 54 à l’œil nu mais je ne distingue 40 et 41 que par intermittence et je les perds chaque fois que regarde au travers du pointeur.
C'est le moment de tester le monoculaire chinois 7 x 40 monté avec le bricolage du W-E passé. La position d'accès au monoculaire est assez inconfortable, je dois monter sur l'escabelle, me pencher vers le télécopie et me tordre le cou mais ... les trois étoiles sont bien là ! Je les centre approximativement et, bingo, NGC 3344 se trouve bien dans le champ.
Elle est un peu spéciale car plusieurs étoiles se superposent à la galaxie et donne à celle-ci un petit aspect de nébuleuse en émission.

L'année passée, en Auvergne, j'étais tombé un peu par hasard sur un couple de galaxie en interaction dans la vierge, il s'agissait de NGC 4567 et 4568 surnommée "les siamoises". Puisque cette région entre Vindemiatrix et Denebola fourmille de galaxies, je décide d'essayer de la retrouver en suivant un « chemin galactique ». Je pars de l'étoile 34 de la vierge bien perceptible à l'œil nu. Je descends un peu à droite et tombe sur la galaxie M60.
Encore un objet curieux car son halo se prolonge avec celui de NGC 4647 placé juste à côté. Dans le même champ, à gauche et un peu plus haut, se trouve M59.
Encore deux champs à droite et un champ plus bas ... et me voici sur ces siamoises. Le surnom provient du fait que ces deux galaxies semblent se toucher par leurs extrémités comme des siamois dont les têtes seraient collées. Elles forment ainsi une espèce de V qui n'est pas sans rappeler un autre couple célèbre "les galaxies des Antennes".

Il est maintenant minuit passé et le froid commence à me gagner mais le ciel est si beau ...

Pas très loin, dans le chien de chasse, un peu au-dessus de la chevelure de Bérénice, il y a également deux objets très connus que je n'ai pas encore eu le loisir d'observer. Je pointe approximativement l'endroit entre gamma bérénice et "cor caroli" car je chasse « la baleine ». Elle est assez proche du zénith et ma position, perché sur l'escabelle et penché vers le télescope, est inconfortable. En construisant ce Dobson, j'aurais mieux fait de placer le porte oculaire sur le côté plutôt que, à 45°, entre le côté et le dos du télescope ... mais c'est un peu tard pour les regrets.

Bref, je fouille et fini par tomber sur le couple galactique ... que je voulais voir après la baleine NGC : 4656 et 4657 plus connu sous le nom de "la crosse de hockey".
Je ne l'avais vu qu'en photo mais, il est impossible de le rater tant sa forme est caractéristique.
Après l'avoir observé, trouver la baleine est un jeu d'enfant, puisqu'elle se trouve à l'autre extrémité du champ.
Je la détaille aussi et arrive à percevoir des nodosités. Sa galaxie satellite NGC 4673 dite "le baleineau", bien que fort pâle, est également bien perceptible.

Comme je suis déjà installé dans une position proche du zénith, je m'en approche encore pour saluer, au-delà de Cor Caroli, la galaxie M63 dite "du tournesol" puis M94 que je trouve assez facilement.

Le froid devient plus mordant et les constellations d'été se lèvent à l'est.
Avant de replier le matériel, je décide de rendre une petite visite à M13 en essayant de repérer ce fameux "Y" sombre qu'on est supposé y trouver.
Comme d'habitude, avec un miroir de 400mm, M13 claque dans l'oculaire. En cherchant bien, je fini par trouver un Y que le traverse de gauche à droite en haut (avec l'image inversée).
C'est peut-être cela ... mais je n'en suis pas certain.

Enfin, un coup d'œil rapide sur M57 "l'anneau de la Lyre". Il est superbe. Je ne perçois pas la centrale mais l’intérieur de l'anneau est nettement plus grisé que l'extérieur.
Pour la première fois avec cet objet, j'ai vraiment l'impression de voir un œil céleste qui me regarde.

Enfin, très content de ma soirée, je replie vers 1h30.
12:31:12 - Yves - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 3 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


18 April 2018

CROA Géronstère 17 Avril
Bonjour à tous,

Comme convenu, Richard avec un de ses amis français, Olivier Wala et moi nous sommes retrouvés à la Géronstère hier soir.

Richard avait son Newton 250 sur EQ6, Olivier son C8 sur EQ5 et moi, mon Dob 400.

En début de soirée, des nuages d'altitude masquaient partiellement un ciel encore clair et laiteux. Nous avons commencé les observations vers 22 heures mais ce n'est qu'à 23 heures que le ciel est vraiment devenu beau.

Saison oblige, le programme s'est principalement focalisé sur les galaxies : triplet du Lion, Œil noir, Sombrero, Aiguille, chaîne de Makarian, M51, ...

Comme cela m'arrive souvent au printemps, j'ai aussi flâné avec délectation entre Vindemiatrix de la Vierge et Denebola du Lion sans prendre le temps d'identifier la profusion de galaxies que je croisais.

Nous nous sommes tout de même attardés sur quelques autres types d'objets croisés en chemin comme l'amas globulaires M53 ou la nébuleuse planétaire de l'Esquimaux.

Olivier lui, a poussé son C8 dans ses limites en résolvant des étoiles doubles de plus en plus difficiles.

Homme prévoyant, Richard n'était pas venu sans munitions et nous a offert un petit verre de Whisky à mi-séance puis un second après le remballage du matériel vers minuit 30. Nous nous sommes quittés vers 1 heure après avoir entendu le récit des observations étranges de type "folklore spatial" qu'avait fait notre ami français dans sa Dordogne natale.

Yves Piette

10:44:58 - Yves - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 2 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


13 April 2018

Seeing dirune à l'Euro Space Center
En complément des images prises par Didier, lors de l'animation solaire à l'Euro Space Center, j'ai fait une mesure de seeing diurne avec le SSM, Solar Scintillation Monitor.


Voici une abjecte visualisation de la mesure faite dès le dégagement des nuages.
Passons sur l'aspect touffu des courbes. Ce qui est important, ce sont les minimums, de l'ordre de 0.5ArcSec.






Un zoom sur dix minutes au début de l'observation montre 8 pics "bas", où le seeing est de l'ordre de 0.5 à 0.7 Arcec.
Ces 'pics' ont une durée de quelques secondes à quelques dizaines de secondes, temps suffisant pour capturer à l’aide d’une caméra rapide des séquences lors d'un bon seeing.






Le premier graphique montre vers 11h40 une période intéressante, où la valeur de seeing semble avoir pertinemment baissé.
Le seeing était tiré ver le bas à des valeurs proches de 0.5 Arcsec pendant près de 2 minutes. Je n'ai jamais vu ça!





Note sur ces deux dernières courbes: il s'agit d'une moyenne sur 5 secondes.
Je trouve cette moyenne représentative du potentiel du site. En effet, 5 secondes de capture avec une caméra rapide du marché permet d'acquérir environ 600 images à bon potentiel.



Alexandre
2018-Apr-11
21:32:12 - Alexandre - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 5 - Evaluation : 9.40

Veuillez évaluer cet article :
10 


Page suivante : 1|2|3|4|5|6|7|8|9|10