AstroGAS

10/05/16

Brame et croissant
Un petit CROA de ma soirée d'hier soir.

Comme prévu j'arrive vers 20h45 à la Géronstère. Ce sera une soirée en solitaire.

Première surprise, l'entrée est barrée par une chaîne et un papier indique que le passage est interdit pour raison de chasse. Dépité je me résigne à rentrer puis je vois une mention 6/10 que j'interprète comme, la chasse aura lieu le 6/10. Comme on est le 4 et qu'il n'y a pas de cadenas à la chaîne. Je l'enlève et passe outre l'interdiction... en espérant que mon interprétation est bonne !

J'installe le T 400 et règle le chercheur sur mars qui est près de se coucher.
Comme prévu les turbulences empêchent de discerner des détails mais je perçois tout de même quelques nuances d'albedo.

Un petit test plus près du zénith sur M13. C'est tout bon, les étoiles sont bien piquées et l'amas parfaitement résolu.
Je m'attarde un peu puis passe à mon défi de la soirée: la nébuleuse du croissant. Je ne l'ai vue qu'une fois dans un T600 l'été dernier et ne suis jamais arrivé à la retrouver dans mes instruments.
J'installe le filtre UHC mais, comme à chaque tentative, je rame lamentablement dans les myriades d'étoiles de cette portion de ciel.

Aux alentours, une chouette hulule à qui mieux mieux et, pour la première fois de ma vie, j'entends bramer les cerfs en live. Je suis très content mais cela me rappelle le panneau d'interdiction et j'écoute avec un peu d'angoisse si je n'entend pas de coups de feu.

Plusieurs fois, je crois trouver cette fichue nébuleuse mais non, je ne pointe pas au bon endroit !
C'est tout de même étrange, plus le temps passe plus il y a des nuages de gaz autour des étoiles brillantes puis le champ s'assombrit et tout devient flou. En réalité, c'est mon secondaire qui est complètement embué !

Je rentre un quart d'heure dans la voiture en espérant que cela passe. J’abaisse à fond le dossier du siège conducteur et essaye de bien repérer les alentours de la nébuleuse sur le Sky Safari de mon smartphone.
Lorsque j'essaye de relever le siège électrique, il ne réagit plus et, quelques heures plus tard, je devrai rentrer chez moi accroché au volant ... bonjour le dos !

Pendant ce temps, la buée est toujours présente et empêche toute observation.
Il n'est qu'un peu plus de onze heures et, par sécurité, j'avais aussi embarqué le Strock 250. Je décide de démonter le T400 et de monter le Strock car mon envie de croissant n'est pas passée.

Il est presque minuit lorsque je reprend les recherches puis: les 4 étoiles en forme de trapèze ! A l'intérieur, près de l'étoile la plus brillante du petit côté, l'alignement de 3 petites étoiles faibles. Je suis à peu près certain d'être au bon endroit. Je m'attarde un peu puis oui, je vois un fragment de nébuleuse entre 2 des étoiles. Je vérifie avec les autres étoiles visibles, cette fois tout concorde, je suis bien dessus et je laisse mes yeux s'accoutumer.
Le reste du croissant se dévoile peu à peu, montrant son enroulement, à mi-parcours, entre une des étoiles du quadrilatère et une autre périphérique. J'hésite à sortir papier et crayon pour faire un dessin mais l'humidité est toujours très forte, je pense que le papier se détrempera très vide ... et je commence à avoir froid.
J'essaye de monter en grossissement en remplaçant le 24mm par un 11mm mais cela assombri trop la nébuleuse qui ne se discerne plus. Je remets le 25mm et, par curiosité, je regarde sans le filtre. Plus rien entre les étoiles, même en vision indirecte aucun fragment n'est perceptible !

Les cerfs se sont calmés mais, brusquement, à quelques mètres, j'entend un grognement de sanglier. Il semble que la chasse du 6 octobre pourrait être fructueuse ! J'ai lu que les sangliers craignaient l'homme, je pousse un "Hé Là" en allumant ma frontale et j'entend l'animal détaller.

Il y a un autre objet que j'au vu en été dans le T600 et que j'aimerai revoir. C'est la nébuleuse planétaire "Le fantôme de Saturne".
J'essaye de la pointer mais elle est déjà assez basse et je la cherche une dizaine de minutes sans succès. Il faut dire que j'ai de plus en plus froid et le vent s'est levé avec des rafales qui, non contentes, d'emporter des centaines de feuilles mortes, font aussi bouger le léger Strock 250.
Le fantôme attendra une prochaine fois....

Il est 1h du matin, il est temps de remballer. Je me console du fantôme de Saturne avec un rapide coup d’œil aux inratables nébuleuses Dumbell et de la Lyre.

Globalement, même si j'ai vu peu d'objets, je suis satisfait de ma sortie: J'ai enfin trouvé le croissant et j'ai entendu le brame du cerf !

Yves Piette

Article posté à  10:52:20, le 10/05/16 par Yves - Catégorie : Vie du Club


Total des votes : 6 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10